Melbourne et ses environs en une semaine

Melbourne est mon coup de coeur australien. Pourtant, j’ai un peu honte de le dire, mais c’est avant tout parce que la ville ne ressemble à aucune autre du pays.

En effet, si un jour vous êtes téléporte à l’insu de votre plein gré au coeur de la deuxième plus grande ville australienne, il vous faudra demander à plusieurs reprises avant de comprendre où vous êtes.

Tantôt vous vous croirez à Londres, puis une rue plus loin à Dublin, enfin l’influence européenne est partout, jusque dans l’attachement viscérale de la ville à valoriser la culture. Ce n’est pas pour rien que l’on parle de Melbourne comme de la capitale culturelle du pays.

Mais aller à Melbourne ne se limite pas à visiter la ville. Ses environs valent également largement le déplacement. Notamment la merveilleuse Great Ocean Road reliant la ville à Adelaide.

Je vais vous présenter ici mes coups de coeur en espérant que cela vous donnera une vision d’ensemble de la ville.

Ah ! J’ai failli oublier ! Si Melbourne ne ressemble à aucune autre ville d’Australie, son climat ne contredira pas la règle ! Mais comme le disent les habitant de la ville « Si le temps ne te convient pas, attends 5 minutes ! » et en effet, vous pouvez voir les quatre saisons en une journée avec de la pluie, du vent puis du soleil le temps d’une matinée.  Cela change du climat clément de Brisbane !

Sortez des avenues ! Découvrez les Laneways !

Melbourne est connue pour être une place majeure du Street art. La raison ? La municipalité autorise les graffeurs à s’exprimer. il suffit de se procurer une licence auprès de la mairie et le tour est jouer.
Du coup, il est très agréable de faire un pas de coté lors de ses promenades, de quitter les axes principaux pour pénétrer dans le réseaux des laneways. D’ailleurs, une de mes favorite est la AC/DC lane. Un petit groupe australien !

La National Gallery of Victoria

Bon moi j’y suis allé pendant l’exposition MoMa ar NGV donc autant vous dire que c’était fabuleux ! Mais quand on est capable d’accueillir une pareille collection, c’est que le musée doit valoir le coup quelque soit la période !

ACMI (Australian Centre for Moving Images)

J’ai tellement aimé que j’y suis allé deux fois !

La première pour l’exposition Alice in wonderland qui m’a fait pénétrer par la petite et célèbre porte qui même au pays des merveilles ! Cette exposition retrace l’histoire d’Alice à travers le roman de Lewis Carroll mais surtout (on est au centre de l’image d’animation quand même) à travers toutes ses représentations au cinéma. Ainsi, on déambule dans les couloirs entourés de glaces, on ouvre des tiroirs dans lesquels sont incrustés des écrans, on ouvre des placards pour découvrir des manuscrits et autres correspondes, on entre dans une vieille salle de cinéma reconstituée pour découvrir le premier film…muet d’Alice au pays des merveilles. Clou du spectacle, on va prendre le thé dans un monde parallèle qui se passe de commentaire (voir la video ci-dessous).

J’y suis par la suite retourné pour voir l’exposition permanente de ce centre qui accueille donc des expositions temporaire mais a aussi ses propres collections… et son école !

Cette partie est gratuite. on y apprend des tas de choses sur l’origine du cinéma (mais bon, le cinéma c’est de chez nous ! allez à l’institut Lumière à Lyon !) et les méthodes de tournages. il y a des tas de montages super sympas de films pour illustrer les propos tenus, des accessoires en pagaille et plus on s’enfonce dans le musée, plus on bascule dans le monde du jeu video et des effets spéciaux. on peut donc facilement passer des heures entières a jouer à la super des, au premier Tome Raider sur PC et à des tas de jeux que je ne connaissais pas.

Pour la dernière section sur les effets spéciaux, on nous place au centre de l’expérience. Ainsi on peut se prendre pour Matrix et se mettre en scène dans des situations farfelu. Par exemple, à l’écrit ça vous dira rien comme ça mais j’ai fait péter mes mains en ombre chinoise ! (Oui, moi ça m’a fait rire !)

Profitez d’être sur l’esplanade sur laquelle se trouve l’ACMI pour observer la cathédrale St Paul et la gare qui faitt l’angle. Les deux battement valent le coup d’oeil pour qui aime bien l’architecture.

La bibliothèque d’état du Victoria

Je Sous un tome magnifique se cache un lieu calme où j’ai pu, dans un premier temps, aller pour voir les expositions que la bibliothèque propose, et dans un second temps pour rechercher toutes les informations que je voulais trouver sur le héros Hors-la-loi Ned Kelly, idolâtré par les australiens.

L’endroit vaut vraiment le coup, ne serait-ce que pour aller s’y promener, ou profiter de la WIFI gratuite !

Le Queen Victoria market

Bon celui-là j’y suis allé parce qu’il n’y a pas un guide ou un blog qui n’en parle pas. En effet, le Queen Victoria Market est grand, en effet, il y a des fruits de toutes les couleurs, ça sent bon (ou mauvais selon l’endroit), il y a des produits frais, on peut déguster des spécialités… Mais bon ça casse pas trois pattes à un canard non plus. D’ailleurs moi ce que j’en ai retenu c’est un musicien qui jouait tranquillou à l’angle d’un place.

Flâner dans les galeries royales

Du luxe et de la bouffe !Vous voici dans les plus belles galeries marchandes de Melbourne. pour les frustrés, rassurez-vous, H&M est juste en face !

Les « Second hand stores »

Prenez des habits portés, reportés, lavé, délavés, usé, enfin des frappes quoi ! Rendez-les « hype » à nouveau et vendez les plus cher que du neuf ! Voilà un principe qui montre que tout va bien !

Enfin je fais mon malin comme ça mais je ne peux m’empêcher de rentrer dans ces magasins hors du temps à chaque fois que j’en vois un. Juste pour l’atmosphère qui y règne ça vaut le coup d’oeil !

St Kilda

Ancienne banlieue malfamée de Melbourne, l’installation du Luna Park et l’aménagement de ses plages font que c’est désormais l’un des plus prisé de la ville. Véritable lieu de détente pour les habitants de la villes qui viennent profiter des plages en été. En hiver, j’ai pu profiter du soleil pour me promener et regarder les gens vivre leur vie paisiblement !

Avant de retourner en ville il faut aller voir le Albert Park. C’est le parc qui abrite le circuit de formule 1 d’Australie qui se déroule à Melbourne au mois de Mars. Le reste de l’année le parc est très agréable. Il y a un lac duquel se dégage la skyline de la ville, de nombreux terrains de jeux (foot, basket, tennis) et on croise beaucoup de jaugeurs ou de parents promener leur progéniture ! De là, le tram vous déposera ensuite en ville !

Philip’s Island

À 150km au sud de Melbourne cette ile est magique. il y a tout d’abord un sanctuaire que je vous recommande. Ce dernier accueille des animaux sauvages afin de les soigner et si cela est possible de les relâcher.

Mais l’attraction principale sur l’ile se passe durant le couché du soleil. En effet, tout au bout de l’ile, on peut assister à un véritable débarquement. Tous les soirs des pingouins (les plus petit du monde, 28cm en moyenne) viennent sur la plage pour trouver un refuge, chercher de la nourriture et pondre !

Un spectacle fascinant mais malheureusement, il est interdit de prendre des photos. En effet, des gros malins ayant absolument voulu continuer à utiliser leurs flashs malgré l’interdiction des autorités du parc ont fait que désormais, il est totalement interdit de prendre des photos; La priorité est au pingouins (normal) et je trouve qu’au final cela rend ce moment d’autant plus magique. J’ai vu des dizaines de pingouins débarquer en meme temps à la tombé du soleil sur une plage, jeter un oeil vers nous puis s’enfoncer dans les hautes herbes… mais ce moment il n’est que pour moi !

Pour vous donner une idée, voici à quoi ressemblait la plage juste avant l’arrivée des pingouins

La Great ocean Road

Je n’ai pu que faire une partie de la route qui relie Melbourne à Adélaide en longeant la cote. Malgré ça, je ne peux que vous conseiller de la faire. J’ai eu le souffle coupé après chaque virage. La nature, la mer, les falaises, les surfeurs… le vent et le froid (mais fin-juin, c’est l’hiver ! normal qu’il fasse 1°c au réveil !) vous apporteront tous les paysages « carte postale » que vous êteês venu chercher au pays des kangourous ! D’ailleurs vous en verrez plein, des sauvages. Vous verrez aussi des koala au sommets des arbres dans les forets d’Eucalyptus et, bienfait du froid hivernal, aucun serpent à l’horizon !

Le parc national des Grampians

Il faudrait y passer du temps, partir à la découverte des sentiers, gravir ses montagnes, aller chercher les cascades qu’il abrite et surtout aller à la rencontre de l’art aborigène pour comprendre ce qu’est le Grampians national Park. Pour ma part je n’ai pu y passer qu’en coup de vent et cela m’a vraiment fait envie ! la carte postale des grands espaces australiens : C’est ici !

 

UA-108539550-1