Comment voyager seul quand on est malvoyant ?

Je n’ai pas pour habitude d’étaler mes problèmes ni d’écrire sur ma maladie (alors que j’en parle facilement parce qu’en face à face il est plus facile pour moi de montrer aux gens que finalement… je le vis pas si mal !). Il n’empêche que je trouve le fait de préparer mon voyage assez intéressant pour me confronter aux contraintes qui me sont imposées. J’ai trouvé très peu (en fait quasiment pas) d’informations sur les voyageurs malvoyants. En général, ceux qui relatent leurs périples sont dans l’obligation d’être accompagnés et même si leurs démarches sont remarquables, elles ne me permettent pas de trouver les informations pratiques que je recherche, moi qui vais malgré tout voyager seul. J’ai donc décidé de prendre sur moi et de me livrer un peu afin de, je l’espère, permettre à d’autres de bénéficier de mon expérience. Alors, Comment voyager seul quand on est malvoyant ? Cet article dresse le tableau de mes besoins et moyens de compensation. Il pose également, je l’espère, les bases d’une réponse que j’établirai tout au long de mon voyage.

Pour faire simple, je suis porteur de la maladie de Stargardt. C’est une maladie génétique qui touche la macula (la précision). J’ai un peu moins de 2/10 à chaque oeil (avec correction) mais ma vision périphérique est intacte, ce qui me permet de continuer à vivre « normalement ».

Il faut tout de même que j’adapte mon quotidien. Chez moi chaque chose a sa place pour m’éviter de chercher partout ce qui est devant moi (genre mes clés sur une table en verre…). Je ne peux plus lire les livres de poche (et à fortiori les guides de voyage et les cartes) et enfin je ne peux pas conduire (mais je cours et fais du vélo même si j’évite les routes trop fréquentées).

Heureusement, nous vivons une époque formidable et chaque problème a sa solution (ou tout du moins peut être à peu près compensé). Ainsi, je suis devenu super organisé. J’ai réussi à me construire des sortes de cartes mentales des endroits que je fréquente quotidiennement et des trajets que j’emprunte (et oui, moi j’ai pas besoin d’allumer la lumière pour aller aux toilettes en pleine nuit !). J’utilise beaucoup le GPS piéton de mon téléphone et j’ai un monoculaire qui me permet de lire les panneaux d’information (pour savoir par exemple combien de retard a mon train…). Ceci dit, j’ai surtout pris l’habitude d’aller vers les gens pour demander leur aide. Ça me fait gagner du temps et surtout me rassure (je touche du bois mais pour l’instant je ne me suis encore jamais trompé de train quand j’entends nombre d’étourdis me raconter leurs déboires à ce sujet).

Je me sers également d’une liseuse (La kobo Aura One) afin de pouvoir continuer à lire (on y trouve même les guides ce qui est pratique pour tous les voyageurs. Les livres sont les pires ennemis du backpacker !). Chez moi j’ai une sorte de télé-agrandisseur de poche, gros comme une tablette et qui me permet de lire la presse par exemple (top pour le format colonnes). Enfin, grande nouveauté, je suis en train de tester Audible, la plateforme d’Amazon qui permet d’écouter un livre audio par mois. Moi qui lisais lentement, je suis frustré de ne pouvoir avoir accès qu’à un livre par mois ! C’est que c’est efficace.

Les livres audio ne plaisent pas à tout le monde et j’étais moi même assez réticent au début « oui, le narrateur supprime une part d’imagination. il impose sa voix… tu vois ». Un des premiers livres audio que j’ai eu le plaisir d’écouter est « Kafka sur le rivage » d’Haruki Murakami et le narrateur est juste… fabuleux ! Il donne une voix à chaque personnage (et autant vous dire qu’il y a des chats, des soldats fantômes, le colonel du KFC… enfin de quoi s’amuser !). En général, je les écoute quand je vais courir, vitesse de lecture X1.25 et c’est parti. Préparation de mon voyage oblige, ce mois-ci j’écoute « Dans les forêts de Sibérie » de Sylvain Tesson, je recommande !

Enfin j’ai plusieurs paires de lunettes pour à peu près toutes les situations (verres orangés polarisants pour le soleil et le sport en extérieur, filtres jaunes pour les écrans, verres standards au quotidien).

Pour mon voyage, ayant choisi de ne prendre qu’un sac de 40l (et qui rentre donc en cabine d’avion afin de m’éviter des galères inutiles dans les aéroports) je vais devoir me passer de certaines choses. Ainsi, mon télé-agrandisseur restera à la maison tout comme certaines paires de lunettes (verres jaunes par exemple). J’emporte avec moi ma liseuse, une loupe de poche et mon monoculaire de pirate (la première fois que je l’ai essayé, c’était dans la gare St Charles à Marseille. deux jeunes n’ont pas arrêté de m’interpeler « Yep yep ! Jack Sparow ! Jack Sparow ! yep »). Je pense également m’abonner à Audible afin d’occuper mes longs trajets dans les transports en commun. Je prends mes lunettes de soleil de sport avec les verres polarisants et orangés ainsi que 2 paires à ma vue. Pour mes lunettes principales, sur les conseils de mon opticien, j’ai choisi une monture Ray Ban en acier (monobloc) robuste et surtout, de part la renommée de la marque, réparable dans n’importe quel pays que je vais traverser.

Cette rubrique « Le coin du binoclard » sera consacrée au test de mon matériel, aux expériences que je pourrai vous faire partager (en espérant ne pas tomber dans de trop nombreux pièges) et à mon ressenti par rapport à cela. Par exemple, suite à la réflexion d’une amie, je me demande si je dois, et auquel cas comment, m’identifier auprès des autres en tant que malvoyant. En français c’est plutôt simple pour moi d’expliquer en deux phrases pourquoi je pose une question con du genre « Qu’est ce qu’il y a de marqué sur ce panneau à 2 mètres de nous ? » mais comment me débrouiller à l’étranger ? Dois-je symboliser physiquement mon handicap en me trimbalant avec le logo de l’oeil barré cousu sur mon sac à dos (ce qui permettrait sans doute de me faire repérer… mais des voleurs également…) ? Pour l’instant j’ai reporté le problème en me disant que ça sera un sujet à aborder en classe avec les élèves de CE1/CE2. Ça tombe bien, le prochain cour est sur la communication non verbale ! Affaire à suivre…

2 Comments

Laisser un commentaire

UA-108539550-1